Le procès de Marie-Antoinette

CONFÉRENCE
Gratuite / Ouverte à tous et à toutes

Date : mercredi 16 janvier 2019 / 17h30 ATTENTION ! Évènement potentiellement reporté suite à l’indisponibilité d’un conférencier. Nouvelle date à venir.
Lieu : campus de Jacob-Bellecombette, Amphithéâtre 3

Intervenants :

  • Emmanuel de Waresquiel (Historien, chercheur à l’École Pratique des Hautes Études)
  • François Sureau (Avocat aux Conseils, écrivain)

Au-delà de l’imagerie populaire le procès de Marie-Antoinette – reine aussi mal aimée que mal connue des Français – les 14/16 octobre 1793, dans la salle de la Liberté du Tribunal révolutionnaire, se révèle emblématique d’une politisation incontestable de la justice révolutionnaire à l’époque de la Terreur. Car l’issue du procès ne peut faire aucun doute : « l’Autrichienne » est en effet condamnée d’avance et lors des plaidoiries le huis clos tourne immanquablement au « dialogue de sourds » !

Mais en l’occurrence qui juge-t-on ? La reine de France ? L’Ancien Régime ? L’étrangère ? L’épouse ? la femme ? La mère ?

Qui est le juge ? Le peuple ? La République ? La révolution patriarcale épouvantée à l’idée de l’accession des femmes aux fonctions politiques ?

Sans avoir jamais véritablement joué de rôle politique, dans une période particulièrement troublée confinant à la guerre civile, Marie-Antoinette n’a finalement été qu’un instrument malheureux, la victime expiatoire des conflits qui déchirent alors la Convention, la Commune de Paris et des factions dominées par le puissant mouvement des « Jacobins ». Et contrairement à son époux le Roi Louis XVI, Marie-Antoinette n’a pas été traduite devant la représentation nationale (c’est-à-dire devant l’assemblée des représentants élus du peuple) mais bel et bien devant un tribunal révolutionnaire, la justice se trouvant alors incontestablement mise au service de fins politiques.

Emmanuel de Waresquiel, chercheur à l’École pratique des Hautes Études, est spécialiste de la première moitié du XIXe siècle. Outre Juger la Reine (paru chez Tallandier en 2016), il est notamment l’auteur de biographies de Talleyrand (Talleyrand. Le prince immobile, paru chez Fayard en 2006) et de Fouché (Fouché. Les silences de la pieuvre, paru chez Fayard en 2014). A travers l’ouvrage Juger la reine, il relate ce procès hors norme à l’aide de sources jusqu’alors inédites, évoquant les fantasmes et les haines sous-jacentes au déroulement de cette affaire en tout point dramatique lors de l’un des moments paroxystiques de la Révolution.

Mais puisque ces périodes de fracture françaises relèvent de la tragédie dans lesquelles, hier comme aujourd’hui, victimes et bourreaux agissent et se débattent sans contrôler leur destin, François Sureau (Avocat aux Conseils, écrivain) se sert de cet évènement pour interroger notre actualité : en l’occurrence celle d’une instrumentalisation croissante de la justice ordinaire par le pouvoir politique, dans un contexte de surexposition médiatique.

Contact : bruno.berthier@univ-smb.fr

+ D’infos sur le procès de Marie-Antoinette [cliquez ici]

Festival International des Métiers de Montagne

LE RENDEZ VOUS INCONTOURNABLE DES ACTEURS DE LA MONTAGNE

Date : du 06 au 09 décembre 2018
Lieu : Chambéry

Le Festival International des Métiers de Montagne (FIMM) 2018, se déroulera à Chambéry du jeudi 6 au dimanche 9 décembre 2018. Pendant 4 jours, tables rondes, carrefours thématiques, débats ou de conférences réuniront l’ensemble des acteurs et actrices de la filière montagne. Le FIMM est propice aux échanges et aux réflexions sur les enjeux de développement des filières montagne.

Le festival n’est pas seulement le rendez-vous des professionnels ouvert au grand public, il permet au plus grand nombre, et plus particulièrement aux jeunes intéressés par un métier de montagne, de rencontrer des professionnels de la montagne, de l’emploi ou de la formation. En favorisant ainsi des échanges, des réflexions et des transferts d’expériences, le FIMM est devenu, au fil des années, un véritable plateau d’échanges et de ressources.

Pour cette édition 2018, le FIMM aura pour fil conducteur la féminisation des métiers de la montagne. Les femmes travaillant en montagne seront mises à l’honneur et l’une d’elle recevra le prix André GILBERTAS, récompense de son investissement au quotidien dans son activité professionnelle en montagne.

Le FIMM est également une grande fête ouverte à tous, pour découvrir ou redécouvrir la montagne, avec des animations sportives au centre ville de Chambéry : La Grande Enchambée, VTT, mur d’escalade, ski de fond, ski alpin, rodéo snowboard, ski roue, etc. Et pour la culture, un Atelier des artistes et un Marché des artisans.

+ D’infos :

Projet DEVCOOP

Le projet INTERREG Développer les coopératives d’habitat dans le Grand Genève – 2018

Une démarche transfrontalière solidaire autour de la crise du logement (DEVCOOP) vise à mettre en place une démarche commune France-Suisse pour promouvoir le logement coopératif, identifier les contraintes présentes de chaque côté et engager un certain nombre d’opérations pilotes sur territoire de l’agglomération franco-valdo-genevoise.

Le projet Interreg DEVCOOP est porté par l’Université de Genève (chef de fil suisse) et l’Université de Savoie-Mont-Blanc (chef de fil français avec les laboratoires CDPPOC, le LOCIE et le LLSETI ) en partenariat avec la Haute école du paysage d’ingénierie et d’architecture, la Haute école de travail social, l’agence Urbanité(s), la Fondation pour la promotion du logement bon marché et de l’habitat coopératif, la République et Canton de Genève, le Canton de Vaud, le CAUE 74, le CAUE 01, le Pôle métropolitain du Genevois français, l’agence De Jong architectes.

+ D’infos [cliquez ici]

Questionnements juridiques dans les langues et cultures

JOURNÉE D’ÉTUDE
Questionnements juridiques dans les langues et cultures

Date : vendredi 16 novembre 2018, de 08 h 30 à 17 h 30
Lieu : Campus de Jacob-Bellecombette, le matin bât. 10 – salle 10 003, l’après-midi bât. 23 – salle 23 119
Organisation : LLSETI et CDPPOC

Cette rencontre permet d’initier un dialogue entre juristes et spécialistes des langues et cultures de l’Université Savoie Mont Blanc (USMB) et de la région, mais aussi de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, partenaire privilégié de l’USMB.

Cette journée prévoit quatre sessions :

  • Procès actuels, réels ou fictifs ;
  • Approches historiques du procès ;
  • Les mots des institutions ;
  • La loi dans les sociétés contemporaines.

Entrée libre sur inscription en envoyant un courriel à : florence.serrano@univ-smb.fr

+ D’infos :

Photos de l’événement [cliquez ici]

Quand le ski de randonnée brouille les pistes

COMPLET

Date : vendredi 9 novembre 2018, de 09 h à 17 h 30
Lieu : Campus de Jacob-Bellecombette, Bât. 20, salle EVE [ici]
Organisation : dans le cadre du programme FEAST (Interreg Alcotra) et du programme TSMI (Labex Item), le CDPPOC co-organise une journée de réflexion pluridisciplinaire et prospective.

Quand le ski de randonnée brouille les pistes : regards croisés sur les conséquences du développement du ski de randonnée en et hors stations

L’activité sportive et de loisir que représente le ski de randonnée est en plein renouveau. De plus en plus de pratiquants recherchent un cadre sécurisé et organisé. Ainsi, s’éloignant de l’idée d’une pratique libre en pleine nature, la pratique au sein même des domaines skiables se développe, entrainant à son tour des aménagements et des balisages. En parallèle, le nombre des pratiquants progresse aussi hors station et conduit à des concentrations dans certains espaces naturels pouvant former des stations « de fait », dont les conséquences en termes d’environnement, de tourisme ou de sécurité sont mal évaluées. Ce développement est enfin stimulé par l’exposition médiatique en hausse tant des courses de ski alpinisme, que par l’arrivée possible de ce sport aux prochains Jeux Olympiques. Cette évolution brouille, abolit ou atténue nombre de frontières. Il s’agit de penser ses conséquences et de savoir comment élaborer, en réponse, des politiques publiques ou privées et ainsi d’imaginer la suite de l’histoire.

Plusieurs séquences feront intervenir et interagir, à l’appui de résultats de recherches et de cas concrets, des chercheurs économistes, gestionnaires, juristes, sociologues et géographes de l’Université Savoie Mont Blanc, de l’Université de Genève et de l’Université Grenoble Alpes, ainsi que différents acteurs (Community Touring Club, Réseau Espaces Ski de rando, Outdoor Experts, fabricants de matériel, consultants, fédérations et associations (FFCAM, etc.), services publics (offices de tourisme, stations, gendarmerie nationale), etc.

Inscriptions closes

+ D’infos :

Le service public est mort, vive le service public !

Dates :
Mardi 13 novembre 2018 à 18h à Chambéry
Jeudi 15 novembre 2018 à 18h à Annecy
Mardi 18 décembre 2018 à 18h30 à Annemasse – Gran Forma Annemasse

Simon Combaldieu et Laura Regairaz, doctorant et doctorante au Centre de Droit Privé et Public des Obligations et de la Consommation (CDPPOC)

Gratuit et ouvert à tous

Très présent dans notre société française, le service public est en constante évolution. Que nous soyons salarié dans une entreprise privée ou fonctionnaire, les évolutions du service public nous concernent tous puisque nous en sommes avant tout les usagers. Parmi ces évolutions, l’une d’elles fait particulièrement écho à une éventuelle « mort » du service public : la privatisation. Au cœur des campagnes présidentielles, des discours politiques ou encore des conversations populaires, la privatisation divise.

La conférence a pour but de revenir sur les idées reçues relatives à ce phénomène. Les différentes conceptions de la privatisation montrent les impacts réels tant sur le service public que sur la fonction publique. Des comparaisons sont présentées pour analyser les résultats de privatisation à l’étranger et leur possible transposition en droit français. Si la privatisation semble annonciatrice d’une « mort » du service public à la française, qu’en est-il en réalité ? Extinction ou renouveau ?

Contact : Direction de la communication de l’Université Savoie Mont Blanc

+ D’infos :

 

La recherche en droit : rendez-vous en terre méconnue

Date : samedi 6 et dimanche 7 octobre, de 10 h à 18 h
Lieu : Galerie Eurêka [ici]
Organisation : CDPPOC

Si l’on vous demande ce qu’est la recherche en droit et sur quels sujets elle porte, que répondez-vous ? Les chercheurs et chercheuses en droit du CDPPOC – aguerris ou en herbe – vous donnent rendez-vous pour venir découvrir cet univers scientifique méconnu, et dont les implications sont pourtant si proches de votre quotidien.

À partir de 11 ans.

Contact : Caroline Fauveau

+ D’infos :

  • La Fête de la science [cliquez ici]
  • Article « La recherche en droit : rendez-vous en terre méconnue » The Conversation, 2 octobre 2018 [cliquez ici]

Mélanges offerts à Geneviève Pignarre

Mélanges offerts à Geneviève Pignarre : Un droit en perpétuel mouvement

  • 1re édition
  • Collectif
  • Éditeur : L.G.D.J
  • Collection : Les Mélanges
  • ISBN : 978-2-275-06065-1
  • 700 pages – Parution : 09/2018

Le mouvement. Tel est bien le terme qui qualifie le mieux Geneviève Pignarre et son œuvre.

Avant tout le mouvement des idées, mouvement dans lequel elle s’est impliquée, avec son inextinguible curiosité qui lui aura fait sillonner les parages les plus variés du droit et du globe : du droit social au droit des obligations, en passant par le droit de la famille et la théorie du droit ; de Montpellier à Chambéry, de l’Argentine au Japon et bien d’autres destinations au gré de colloques et soutenances de thèses.

Du mouvement, Geneviève Pignarre en aura insufflé à l’Université, où ses étudiants et ses collègues ont pu tirer bénéfice de sa formidable capacité de remise en question et d’innovation.

La grande variété des contributions ici rassemblées est une manière d’hommage à son bouillonnant éclectisme. Ses collègues, amis et proches lui offrent des études qui sont bien souvent autant de clins d’œil à des travaux ou souvenirs communs, et qui permettront au lecteur curieux de faire un pas de côté pour contempler le mouvement perpétuel du droit.

+ D’infos / souscription [cliquez ici]

Regards croisés sur le handicap

Clément BENELBAZ, Maître de Conférences à l’Université Savoie Mont Blanc, a représenté la Faculté de droit et son centre de recherche au colloque organisé par l’Université de Saint-Boniface et l’Université Clermont Auvergne
Regards croisés sur le handicap en contexte francophone
12-15 juin 2018, Winnipeg – Canada

Le colloque « Regards croisés sur le handicap en contexte francophone » initie le programme « Handicap et citoyenneté » porté par l’Université Clermont Auvergne et l’Université de Saint-Boniface sur la période 2018-2020.

Ce programme et ce colloque, qui bénéficient du haut-patronage du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation ainsi que du ministère des sports français, se veulent des espaces de réflexion et d’action autour du handicap et des impératifs de l’inclusion. Il s’agit d’interroger collectivement la citoyenneté des personnes en situation de handicap et de coproduire une démarche scientifique, artistique et sportive, sans oublier une dimension pédagogique forte par l’association d’étudiants en stages et en projets tutorés.

Programme [cliquez ici]

Vidéos [cliquez ici]