Convention de partenariat clinique juridique

Jeudi 9 novembre
Présidence de l’UMSB, Chambéry

La création de la clinique juridique de la Faculté de droit de l’Université Savoie Mont Blanc (USMB) a été officialisée par la signature d’une convention de partenariat entre :

Grâce au soutien et aux compétences du CDAD de la Savoie, des avocats des barreaux d’Albertville et de Chambéry, la Faculté de droit de l’USMB est en mesure de proposer à ses étudiants un dispositif pédagogique innovant et professionnalisant tout en favorisant une démarche citoyenne au sein de l’Université.

+ D’infos :

  • Contact à la Faculté de droit de l’USMB : Florent VIAUD, responsable de la clinique juridique.
  • Communiqué de presse [cliquez ici]
  • Site internet de la clinique juridique [cliquez ici]

Revivre l’évènement en photos [cliquez ici]

Table ronde : la France doit-elle légaliser la GPA ?

16 novembre 2017 – 10h00 à 12h00 / S. 20020

Événement organisé par l’AJES – Gratuit et accessible aux étudiants et personnels de l’Université Savoie Mont Blanc.

La France doit-elle légaliser la GPA ?

Étudiant.e.s de L1 et de L3, cette table ronde est en lien direct avec vos cours de droit des personnes et de droits et libertés fondamentaux !

+ D’infos [ici]

César doit mourir, de Paolo et Vittorio Taviani

26 octobre 2017
12h30 – 15h30
Amphi 3 – Campus de Jacob Bellecombette

Entrée libre

César doit mourir, 2012, de Paolo et Vittorio Taviani

Prison de haute sécurité de la Rebibbia, à Rome. Sur la scène du théâtre de l’établissement, une troupe de détenus de la section « G12 / Haute Sûreté », (principalement composée de délinquants affidés des fameuses Mafia sicilienne, Camorra napolitaine ou Ndrangheta calabraise). Sous les applaudissements nourris du public, la représentation du Jules César de William Shakespeare. Une fois le rideau retombé, les comédiens d’un jour retournent pourtant lentement dans leur cellule. Six mois d’un travail intense réalisé en ce lieu non anodin, depuis le choix des acteurs jusqu’à cette « première » de la pièce, en passant par la douloureuse découverte du texte, viennent de défiler en un instant à l’esprit de chacun des membres de cette singulière troupe théâtrale. Sans porter aucun jugement de valeur sur les protagonistes de l’expérience Paolo et Vittorio Taviani ont ainsi imaginé, puis osé filmer in situ avec l’autorisation de l’administration pénitentiaire, l’élaboration en forme de défi à l’univers carcéral de ce spectacle hors norme. Car tous leurs acteurs sont de vrais détenus « de chair et d’os », purgeant de longues peines, qui découvrent peu à peu par la vertu conjuguée du théâtre et du cinéma comment l’art peut devenir le moyen privilégié « d’évasion » d’un morne quotidien et, le cas échéant, de préparation à une hypothétique réinsertion dans la société.

A l’aide d’une mise en scène rigoureuse et dépouillée, comme d’une image sobre, alternant la couleur et le noir et blanc dans des plans ostensiblement graphiques, les frères Taviani consacrent avec César doit mourir un film ni complètement documentaire, ni ouvertement fictionnel, au processus de réinsertion, de rachat, de reconquête de soi de la part d’hommes condamnés pour de graves crimes. Car ils proposent avant tout au spectateur une réflexion sur l’importance de l’offre culturelle en prison en guise de complément salutaire — au sens de la célèbre formule antique de Juvénal « mens sana en corpore sano » — voire d’alternative à l’exclusivité d’une pratique sportive intensive pour nombre de détenus imaginant trop souvent parvenir à juguler leur désœuvrement morbide par une simple débauche d’énergie physique au bout du compte frustrante. Même si l’un des points faibles du film réside peut-être, de manière paradoxale, dans le fait de ne pas creuser plus profondément encore le thème ambigu du décalage entre le bénéfice de la « libération » mentale offert aux intéressés par la pratique du théâtre en milieu carcéral et la souffrance d’autant plus vive, endurée corrélativement au cours de leur détention par des acteurs amateurs d’un genre aussi particulier, parfois confinés dans cet univers clos depuis de très longues années. Comme le répète d’ailleurs par deux fois Cosimo Rega au début et à la fin du film, le détenu interprétant magistralement le rôle de Cassius, (métaphore « tavanienne » d’une espèce d’alpha et d’oméga de son parcours artistique de rédemption ?) : « Depuis que j’ai connu l’art, cette cellule est devenue une prison » !

+ D’infos : analyse succincte, compléments, au sujet d’expériences de pratique artistique en milieu carcéral [cliquez ici]

Table ronde : le sexe neutre

18 octobre 2017 – 14h15 à 16h45 / S. 20020

Événement organisé par l’AJES – Gratuit et accessible aux étudiants et personnels de l’Université Savoie Mont Blanc.

La France doit-elle reconnaître l’existence du sexe neutre dans son système juridique ?
Intervenante : Amélie Garnier, étudiante à la Faculté de droit.

Étudiant.e.s de L1, cette table ronde est en lien direct avec votre cours de Droit des personnes !

+ D’infos [ici]

Visite de M. Charles Stevens

Nous avons eu le plaisir de recevoir M. Charles Stevens, avocat et professeur à l’Université de Montfort, Royaume-Uni, du 07 au 29 octobre 2017.

Les étudiants de la Faculté de droit ont pu bénéficier de ses conférences en :

  • droit commercial européen et international (LLM European and International Business law)
  • droit anglo-américain (Anglo American Law)

Nous remercions également M. Stevens pour sa participation à deux « English Lunch » organisés par les enseignantes d’anglais à la Faculté de droit. Ces déjeuners sont l’opportunité de se retrouver, lors d’un moment convivial, et d’échanger en anglais le temps du repas.

Témoignage de M. Charles Stevens sur sa mission à la Faculté de droit :

I am delighted to share my special interest in international commercial law and my lengthy practical experience of the common law with highly motivated students at USMB Law School in a beautiful campus surrounded by stunning scenery.

I firmly believe in a practical approach to legal education and the EIBL students have responded well to a problem based learning approach to a real-life case I am handling involving cross border mis-selling that raises issues of EU law, International Jurisdiction, and International banking law. In a tutorial on the future of International trade law student led discussion raised some highly innovative and intellectually stimulating ideas.

The academic and administration staff have shown themselves to be very friendly and helpful.

USMB and Chambery are truly amazing and it is a pleasure for me to be here.

Charles Stevens

+ D’infos : profil LinkedIn de M. Stevens [ici]

Mission, de Rolland Joffe

12 octobre 2017
12h30 – 15h30
Amphi 3 – Campus de Jacob Bellecombette

Entrée libre

Mission, 1986, Rolland Joffe

Au début du XVIII ème siècle, les frères jésuites, dont l’un des héros du film, Gabriel, ont fondé des « missions » sur les terres des Indiens Guaranis d’Amazonie. Ces établissements mêlent l’évangélisation et la reconnaissance des droits et de la dignité humaine des premiers habitants du continent. A la même époque, dans les mêmes lieux, les royaumes d’Espagne et du Portugal se livrent à une concurrence féroce pour la mise en esclavage et l’exploitation des terres de ces mêmes habitants, dont le second héro du film, Mendoza, aventurier mercenaire.

Palme d’Or au Festival de Cannes.

Acteurs principaux :

  • Robert de NIRO
  • Jeremy IRONS

Pour compléter :

  • Alfred Doblin « Le Tigre Bleu » – Éditions du Livre de Poche. Tiré de sa trilogie « Amazonas »
  • Cabeza de Vaca « Relations de Voyages », Éditions Actes Sud.
  • « L’Utopie » Que sais-je ?

+ D’infos : le metteur en scène, le film et les thèmes qui seront abordés après sa diffusion [cliquez ici]

Inscription obligatoire aux examens

Les inscriptions pédagogiques en ligne seront ouvertes du Lundi 09 octobre au Dimanche 22 octobre inclus.
Ces inscriptions constituent une étape importante et OBLIGATOIRE pour tous les étudiants de L1, L2, L3 et M1 et permettent l’inscription aux examens des semestres 1, 3, 5 et 7 .

Procédure d’inscription en ligne : 

Connectez vous sur l’intranet du portail de l’Université Savoie Mont Blanc en renseignant votre nom d’utilisateur et votre mot de passe.

  • Cliquez sur « inscription pédagogique » à droite.
  • Saisissez votre numéro d’étudiant et votre date de naissance puis valider.
  • Une première page « données personnelles » apparaît. Merci de vérifier et éventuellement de corriger l’adresse si besoin car il s’agit de l’adresse où sera envoyé votre relevé de notes), continuer.
  • Les examens obligatoires sont automatiquement sélectionnés. Vous devez uniquement choisir les unités ou les matières au choix. Pour les éléments au choix, si vous cliquez sur la flèche orange en bout de ligne, un menu apparaît, avec les matières à sélectionner.
  • Valider votre inscription lorsque vous avez terminé. Vous pouvez alors visualiser et imprimer votre contrat pédagogique si vous le souhaitez.
  • Terminer.

+ D’infos [contacter la scolarité]

Les LIP, L’imagination au pouvoir

5 octobre 2017
12h30 – 15h30
Amphi 3 – Campus de Jacob Bellecombette

Entrée libre

Les LIP, L’imagination au pouvoir, 2007, de Christian Rouaud

Documentaire exceptionnel et extrêmement réussi, ce film porte sur un conflit social original, l’un des plus populaires et des plus médiatisés de l’après 1968, le conflit de l’usine LIP à Besançon, capitale, alors, de l’horlogerie française. Leçon d’histoire et de mobilisation politique, ouverture sur le monde des coopératives et de l’entrepreneuriat alternatif, plongée dans les dimensions intimes et genrées du militantisme : les niveaux et clefs de lecture de ce témoignage hors normes sont multiples. Et si nul, jamais, ne ressort indifférent de sa projection, c’est cependant aujourd’hui encore le mot d’ordre bannière de la résistance des 1300 employés qui étonne, irrite, ou interpelle le plus : « On fabrique, on vend, on se paie. C’est possible ». Une autre vision du sens de l’entreprise et du travail que celle qui s’est imposée depuis, en somme.

Parmi les multiples pistes d’approfondissement qu’offre le documentaire, en outre de celles que pourront faire émerger les questions, on privilégiera ici deux grands
thèmes.

Le premier thème consistera à replacer rapidement l’aventure des LIP dans son histoire proche et dans celle, plus longue, des « modes d’action » ou « répertoires d’action collective » selon l’expression du sociologue américain Charles Tilly. A cet égard on évoquera le développement et les usages des deux modes d’action emblématiques du cas LIP que sont la grève et l’occupation de locaux, et plus incidemment les modalités de détournement festifs et conviviaux, dont cet exemple témoigne également.

Pour aller plus loin :

  • Sur le droit de grève aujourd’hui [cliquez ici] et [ici]
  • Sur les « répertoires d’action collective », très pédagogique et bien fait [cliquez ici]

« Vous avez su démontrer une nouvelle fois que si les patrons ne peuvent jamais se passer des ouvriers, les ouvriers peuvent des passer des patrons ! »

La phrase de Georges Séguy, alors secrétaire général de la CGT, reflète moins la position durant le conflit LIP, assez attentiste et gênée, de ce syndicat, que l’une des idées les plus anciennes et tenaces du monde ouvrier européen : le thème de l’autoorganisation du travail. Ce thème peut être rattaché comme on l’évoquera rapidement à la longue histoire des coopératives et du mouvement coopératif. Dès le XIXe siècle, l’idée des coopératives se présente en effet comme celle d’une alternative à la fois au capitalisme et au collectivisme, et elle doit être associée à celles d’associations et de mutuelles. Sa portée est réelle aujourd’hui encore même si ses réussites sont demeurées en définitive assez limitées. Parmi ses objectifs et postulats principaux on retiendra la propriété collective des moyens de production, la démocratie interne (un homme/une femme – une voix), et plus largement la transparence et une vision non hiérarchique. On fera également le lien avec la notion de « l’autogestion », très présente dans les années 1970.

Pour en savoir plus :

  • voir d’abord le grand livre de référence d’André Gueslin, L’invention de l’économie sociale : idées, pratiques et imaginaires coopératifs et mutualistes dans la France du XIXème, Economica, 1987 (2ème édition en 1998).
  • Pour la période actuelle et la France, plus simple et pédagogique, mais juste, parmi beaucoup d’autres [cliquez ici]
    En version plus officielle du mouvement coopératif français [cliquez ici]

+ D’infos [cliquez ici]