Cycle de projections-conférences de films documentaires ou de fictions français et étrangers, d’une durée de trois heures (1h30 de projection et 1h30 de cours-compléments-débats)

Date : jeudi 21 octobre 2021 – 13h/15h30
Lieu : campus de Jacob-Bellecombette – Amphithéâtre 1
Gratuit, accessible à tous et toutes

Gandhi – De Richard Attenborough – 1982

C’est le film d’une vie, dans tous les sens du terme. Porté vingt ans par son réalisateur, multi-primé (8 oscars), il expose le parcours et la philosophie de vie hors normes d’un homme qui a profondément marqué le XXe siècle, né en Inde Mohandas Karamchang Gandhi en 1869, et mort « Mahatma », « Grande âme », assassiné en 1948. Peu de gens ignorent son nom. Mais est-il pour autant connu ? A-t-on idée aujourd’hui de sa réception contrastée autant comme penseur que comme activiste politique, suivant les périodes, suivant les pays ? Connaît-on ses références intellectuelles, son cheminement, de simple avocat formé en Angleterre, puis exerçant en Afrique du Sud, à leader moral de stature universelle et symbole de l’indépendance et de l’unité indienne (son engagement spécifique ne débutant véritablement qu’après l’âge de 40 ans) ? Sans tomber dans l’hagiographie, ni tout examiner en cette séance, ni même voir l’intégralité du film (3 heures), il est impossible de mal employer son temps en découvrant ou redécouvrant cette existence exemplaire.

+ D’infos :

Date : jeudi 7 octobre 2021 – 13h/15h30
Lieu : campus de Jacob-Bellecombette – Amphithéâtre 1
Gratuit, accessible à tous et toutes

L’avocat de la terreur – De Barbet Schroeder – 2007

Se penchant, avec sa collaboration sur certains moments de la vie de l’avocat français Jacques Vergès (19242013), César du meilleur documentaire en 2008, ce film n’en est pas un, ou pas seulement. Célèbre pour sa théorisation de la « défense de rupture » dans le cadre des procès politiques des combattants de l’indépendance algérienne au début des années 1960, Jacques Vergès a proposé dès cette époque une lecture à la fois très désillusionnée et très anticoloniale du travail du droit et des avocats. La première partie du documentaire y est consacrée. La seconde partie du  film questionne la suite de ses engagements et les résonances géopolitiques de ses défenses de certaines « personnes détestables », et notamment des responsables d’attentats terroristes en Europe tels que les membres de groupes palestiniens ou le vénézuélien Ilich Ramirez Sanchez dit Carlos. Sa défense du chef de la Gestapo de Lyon Klaus Barbie, en 1987, n’est évoquée que brièvement à la fin.

+ D’infos :

Date : jeudi 23 septembre 2021 – 13h/15h30
Lieu : campus de Jacob-Bellecombette – Amphithéâtre 1
Gratuit, accessible à tous et toutes

L’école buissonnière – De Jean-Paul Le Chanois – 1949

La liberté ne s’enseigne pas : elle se conquiert. Telle est, dérivée de Jean-Jacques Rousseau, l’une des leçons souterraines et centrales du film de Jean-Paul Le Chanois sorti en salle en 1949 et consacré au travail du grand réformateur pédagogique français du milieu du XXe siècle Célestin Freinet. Coécrit par sa femme, anticipant sur toute l’évolution internationale des droits de l’enfant des décennies suivantes, ce classique continue de nous interroger par de multiples scènes touchantes et fortes sur nos relations croisées au savoir, à l’école, à l’autorité. Grand film politique sur le rôle de l’instruction dans la démocratie, à l’heure des mutations qui traversent notre système scolaire et universitaire, il demeure plus que jamais d’actualité.

+ D’infos :

Débat – Discussions : 04 décembre 2020 / 9h / Sur Zoom
Gratuit, accessible à tous et toutes

Le jeune Karl Marx – De Raoul Peck – 2017

1844, de toute part, dans une Europe en ébullition, les ouvriers, premières victimes de la “Révolution industrielle”, cherchent à s’organiser devant un “capital” effréné qui dévore tout sur son passage.
Karl Marx, journaliste et jeune philosophe de 26 ans, victime de la censure d’une Allemagne répressive, s’exile à Paris avec sa femme Jenny où ils vont faire une rencontre décisive : Friedrich Engels, fils révolté d’un riche industriel Allemand.
Intelligents, audacieux et téméraires, ces trois jeunes gens décident que “les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde, alors que le but est de le changer ». Entre parties d’échecs endiablées, nuits d’ivresse et débats passionnés, ils rédigent fiévreusement ce qui deviendra la “bible” des révoltes ouvrières en Europe : “Le manifeste du Parti Communiste”, publié en 1848, une œuvre révolutionnaire sans précédent.

Lien vers le film [cliquez ici]. Il convient de visionner le film avant la séance de débat/discussions.

+ D’infos :

Débat – Discussions : 27 novembre 2020 / 9h / Sur Zoom
Gratuit, accessible à tous et toutes

À l’ombre de la République – De Stéphane Mercurio – 2011

Pour la première fois, après trois ans d’existence, le CGLPL (Contrôle Général des Lieux de Privation de Liberté) accepte qu’une équipe de tournage le suive dans son travail, minutieux, essentiel de contrôle des droits fondamentaux dans les Prisons, hôpitaux psychiatriques, commissariats…

Stéphane Mercurio a suivi une quinzaine de contrôleurs. Leurs lieux de mission : la maison d’arrêt de femmes de Versailles, l’hôpital psychiatrique d’Evreux, la centrale de l’île de Ré, et enfin la toute nouvelle prison de Bourg-en-Bresse.

Pendant ces quelques semaines d’immersion à leurs côtés au cœur des quartiers disciplinaires, dans les cours de promenade des prisons ou dans le secret des chambres d’isolement, un voile se lève sur l’enfermement et la réalité des droits fondamentaux en ces lieux.

Lien vers le film [cliquez ici]. Il convient de visionner le film avant la séance de débat/discussions.

+ D’infos :

Débat – Discussions : 20 novembre 2020 / 9h / Sur Zoom
Gratuit, accessible à tous et toutes

La fabrique de l’homme occidental – De Gerald Caillat – 2008

Pierre Legendre est l’un des sociologues les plus réputés de notre temps. « La Fabrique de l’homme occidental » est un long métrage documentaire unique, un voyage dans les institutions d’Occident, un film anthropologique sur ce qui structure nos sociétés. Il y est montré que l’effondrement du questionnement, en cet Occident trop sûr de lui-même, est aussi impressionnant que ses victoires scientifiques et techniques. La Fabrique de l’homme n’est pas une usine à reproduire des souches génétiques. On ne verra jamais gouverner une société sans les chants et la musique, sans les chorégraphies et les rites, sans les grands monuments religieux ou poétiques… Instituer la vie : tel est le maître mot qui résume cette tâche, partagée par l’humanité entière.

Lien vers le film [cliquez ici]. Il convient de visionner le film avant la séance de débat/discussions.

+ D’infos :

Débat – Discussions : 16 octobre 2020 / 9h / Sur Zoom
Gratuit, accessible à tous et toutes

Kemtiyu Cheikh Anta – De Ousmane William Mbaye – 2016

Découvrir la vie et le travail Cheikh Anta Diop ce n’est pas entrer dans un débat « noir-blanc ». C’est découvrir un guerrier de l’esprit, un intellectuel-aigle qui surplombe une époque, qui voit plus loin, qui donne le ton d’un paysage mental. L’indépendance et l’unité du continent africain, l’aliénation culturelle, la connaissance et l’interprétation scientifique et critique de l’histoire des pays et des peuples : aucune des grandes préoccupations qui guident ses premiers écrits dès 1953 n’a disparu de l’agenda. Le plus important, il l’a dit lui-même, n’est pas décider si il avait totalement raison. Mais simplement, lorsque l’on doute, lorsque l’on a envie de mentir, de tordre la vérité, de penser à son exemple, à ceux qui l’ont combattu, à sa fierté et à son humanisme.

Lien vers le film [cliquez ici]. Il convient de visionner le film avant la séance de débat/discussions.

+ D’infos :

Débat – Discussions : 9 octobre 2020 / 9h / Sur Zoom
Gratuit, accessible à tous et toutes

Mouton 2.0 – De Antoine Costa, Florian Pourchi – 2012

Un film qui parle de moutons… mais pas que de cela. Et pas vraiment en fait : plutôt de la relation des humains et des moutons, de ce que les hommes font aux moutons, et les moutons aux hommes, et qui n’est pas seulement, malgré les apparences, de les nourrir…

Il est question de l’introduction de l’obligation de « puçage RFID » des ovins introduit par la législation européenne en 2005, et appliqué en France depuis 2010 (pour les agneaux) et 2014 (pour les ovins et caprins adultes). Et des bergers et éleveurs en lutte contre cette nouvelle obligation et de leurs motifs d’action.

Industrialisation de l’agriculture, dévalorisation du travail et des savoirs paysans, machinisation des êtres vivants, traçabilité sécuritaire et culte de l’innovation : les arguments évoqués parlent cependant de bien autre chose que d’un simple fichier électronique des moutons.

Et bien plutôt, comme le dit le sous-titre, de la volonté de nous mettre à tous « la puce à l’oreille »….

Lien vers le film [cliquez ici]. Il convient de visionner le film avant la séance de débat/discussions.

+ D’infos :

Débat – Discussions : 2 octobre 2020 / 9h / Sur Zoom
Gratuit, accessible à tous et toutes

Punishment park – De Peter Watkins – 2007

Fable politique inspirée par l’application du McCarren Act, une loi d’exception votée en 1970 à la faveur d’une aggravation du conflit au Nord-Vietnam, autorisant à placer en détention « toute personne susceptible de porter atteinte à la sécurité intérieure ». Dans une zone désertique du sud de la Californie, un groupe de condamnés est amené, contre la promesse de leur libération, à traverser le désert à pied, sans eau ni nourriture, pour atteindre le drapeau américain sans être capturés par les forces spéciales armées et motorisées lancées à leur poursuite.

Lien vers le film [cliquez ici]. Il convient de visionner le film avant la séance de débat/discussions.

+ D’infos : références, compléments [cliquez ici]

Projection-débat

Date : 21 novembre 2019 / 12h30 – 15h30
Lieu : Amphi 1 / Campus de Jacob-Bellecombette

Entrée libre

Sacrée croissance ! De Marie-Monique Robin – 2014

Alors que la crise (économique, sociale, écologique) s’installe durablement en Europe et dans le reste du monde, le « retour à la croissance économique » est systématiquement invoqué par les responsables politiques de droite comme de gauche, comme le sésame indispensable qui permettra de sortir du tunnel.

Pourtant, des voix de plus en plus nombreuses sʼélèvent pour réclamer un changement de paradigme, qui permette d’affronter les défis du XXI ème siècle : le réchauffement climatique, l’épuisement des énergies fossiles et des minerais, la réduction de la biodiversité, la crise alimentaire, financière et sociale, etc.

+ D’infos : références, compléments [cliquez ici]