Bienvenue à la Faculté de droit !

Étudiant.e.s de L1 (droit et AES)

Le Doyen et son équipe vous accueillent :

Date : lundi 4 septembre 2017 à 9h00
Lieu :  Campus de Jacob Bellecombette, Bât.1 – Amphi. 3 [cliquez ici]
Programme :

  • Présentation de l’Université Savoie Mont Blanc et des services à l’étudiant.e
  • Présentation générale du fonctionnement de la Faculté de droit (Intervention d’enseignant.e.s et d’étudiant.e.s)

Étudiant.e.s de L1 à M2

Dates de rentrée [ici]

Guide pratique de ma rentrée

  • Consultez votre emploi du temps en ligne à partir du 28 août [cliquez ici]
  • Découvrez les services à l’étudiant.e [cliquez ici]
  • Récupérer votre login et votre mot de passe [cliquez ici]. Vous aurez besoin de votre carte étudiante.
  • Installer gratuitement une suite bureautique [Libre Office] ou [Office 365]. Utilisez votre adresse prenom.nom@univ-smb.fr.

Mes contacts

 

 

 

Le TAG, esquisse juridique d’un art vandale

JOURNÉE D’ÉTUDE
Le TAG
Esquisse juridique d’un art vandale

Sous la direction de :

  • M. Christophe Broche – MCF en droit privé, Université Savoie Mont Blanc;
  • et M. Grégoire Calley – MCF en droit public, Université Savoie Mont Blanc.

Le tag est un phénomène social répandu et particulièrement présent visuellement dans notre environnement. Schématiquement, ce phénomène questionne deux exigences essentielles : la protection de l’environnement (le cadre de vie urbain) et l’usage de la liberté d’expression.

Le tag est un vecteur de communication auquel il est parfois reproché de dégrader les biens qui en constituent le support et de porter ainsi atteinte au droit de la propriété publique ou privée. Le tag est dès lors nécessairement appréhendé par le droit sous un angle restrictif. Le projet se donne donc pour objectif de déterminer comment les règles juridiques protègent les propriétaires et plus généralement la société contre les effets dommageables de cette pratique. À ce titre les analyses feront le point sur la répression pénale du tag et sur les mesures susceptibles d’être adoptées par les administrations pour faire face à ce phénomène.

Le tag s’apparente aussi aujourd’hui de plus en plus à une véritable œuvre artistique. Cette évolution amène nécessairement le droit à s’interroger sur la protection du tag de manière à permettre éventuellement sa valorisation. Le projet se donne donc pour objectif à ce titre d’identifier au sein des tags ceux susceptibles d’être assimilés à des œuvres artistiques, d’une part, et d’analyser les mécanismes contractuels susceptibles d’être imaginés pour permettre aux auteurs de tags d’exploiter leurs œuvres, d’autre part.

L’enjeu de la journée d’étude consistera à démontrer comment les règles générales du droit civil, du droit administratif, du droit de l’urbanisme, du droit de la propriété intellectuelle peuvent être adaptées pour répondre aux enjeux que recèle la pratique du tag.

Date : 26 octobre 2017
Lieu :  Campus de Jacob Bellecombette, Bât. 20, salle 20020 [cliquez ici]
Programme [cliquez ici]
Inscription obligatoire : [cliquez ici]

GRATUIT ET ACCESSIBLE A TOUS !

+ D’infos :
Caroline Fauveau
04 79 75 83 84

 

 

Concours de plaidoiries pour la cause des femmes

Grand festival pour la cause des femmes
23 – 24 septembre 2017
Espace Louis Simon, Gaillard (74) [ici]

L’association La cause des femmes a pour vocation de devenir un laboratoire d’idées pour interpeler tous les acteurs susceptibles de faire avancer la cause des femmes, ici ou dans le monde entier. Elle veut aussi devenir une « pépinière » des initiatives, grandes ou petites, pour que diffuse l’idée de l’égalité entre les sexes et que celle-ci s’enracine au point de devenir naturelle.

Réservez d’ores et déjà dans votre agenda les dates du 23 et 24 septembre 2017 où l’association organise à Gaillard (74) un grand festival pour la cause des femmes (concours de plaidoiries, concert, films et débats, etc.). Elisabeth Badinter sera la marraine de cette première édition.

Dans le cadre du concours de plaidoiries, l’association recherche à ce jour deux candidates (si possible) pour équilibrer son panel.

Les candidats doivent rédiger un plaidoyer autour de la thématique des droits humains, dont le sujet est : « Commerce du sexe, droit à disposer de son corps ? ».

Merci de consulter le règlement du concours [ici] et d’adresser votre candidature à l’équipe de direction de la Faculté de droit [ici]. L’association recherche l’excellence et une grande rigueur dans les actions entreprises pour obtenir, entre autre, une habilitation aux Nations Unies, construire des partenariats avec des institutions et être reconnue comme une association qui compte. Ce concours est doté de prix à la hauteur de la qualité recherchée.

Vous plaiderez sur scène, sans pupitre, devant les cinq membres du jury [ici], eux aussi sur scène. La salle de spectacle, qui compte 560 places, sera allumée.

D’un point de vue matériel et logistique, nous vous conseillons de venir le 23 septembre vers 14h pour prendre contact avec l’association et découvrir le lieu.

Le concours, après tirage au sort de rang dans la suite des prises de parole, débutera à 15h et devrait se terminer vers 17h30 (dans l’hypothèse de 6 candidats). Le jury se retirera pour délibérer jusqu’à 18h30 et les résultats seront proclamés immédiatement lors d’une cérémonie officielle.

+ D’infos :

  • Site de l’association humaniste « La cause des femmes » [cliquez ici]
  • Règlement du concours [cliquez ici]