CONFÉRENCE DÉBAT
Gratuits / Ouverts à tous et à toutes

Date : jeudi 14 février 2019 / 13h30-15h30
Lieu : campus de Jacob-Bellecombette, amphithéâtre 3

Thierry De Montbrial, ingénieur général du corps des Mines, est fondateur et président de l’Institut Français des Relations Internationales (IFRI) depuis 1979. Professeur émérite au Conservatoire National des Arts et Métiers, directeur du département de sciences économiques de l’École Polytechnique entre 1974 et 1992, membre de plusieurs académies françaises et étrangères, titulaire de nombreuses distinctions, il a mis sur pied le Centre d’analyse et de prévision (actuellement Centre d’analyse et de prévision stratégique) du ministère des Affaires Étrangères et en a été le premier directeur (1973-1979). Spécialiste internationalement reconnu de géopolitique et de prospective, il a publié plus de vingt livres, certains traduits en plusieurs langues.

Invité par le Conseil Départemental de la Savoie à l’occasion de l’anniversaire des 30 ans de la coopération décentralisée du département, il nous fait l’honneur de venir prononcer une conférence devant les étudiantes et étudiants de l’USMB.

Thierry De Montbrial interviendra sur le thème : « L’Europe face à la rivalité sinoaméricaine ». Il a coordonné récemment : Notre intérêt national. Quelle politique étrangère pour la France ? (2017), ainsi que la 36e édition annuelle du Rapport annuel mondial sur le système économique et les stratégies (RAMSES) qu’il a créé en 1981. Son dernier ouvrage s’intitule Vivre le temps des troubles (2017).

Programme [cliquez ici]

CONFÉRENCE DÉBAT
Gratuits / Ouverts à tous et à toutes
Initiative étudiante de Ballasi Jessica, Berlioux Angélique, Mahiouz Myriam et Orsi Orianne.

Date : jeudi 07 février 2019 / 13h30-15h30
Lieu : campus de Jacob-Bellecombette, amphithéâtre 3

Virginie Duby-Muller a accepté de venir nous présenter son témoignage et sa réflexion sur le thème : « Être députée sous la Ve République : un métier ? ». Elle évoquera ainsi son parcours, sa fonction, ainsi que son sentiment face aux évolutions actuelles propres à son mandat, en particulier en tant que femme à l’Hémicycle.

De manière plus large, l’objectif de la rencontre sera de nous permettre de nous interroger avec elle sur les évolutions du « métier de députée », et sur la question de savoir si la vie politique, et les fonctions qui y sont associées, tendent aujourd’hui à devenir, au-delà d’une vocation personnelle, une profession à part entière.

Programme [cliquez ici]

PROJECTION CONFÉRENCE
Gratuits / Ouverts à tous et à toutes
Initiative étudiante de Florent Pater

Date : jeudi 31 janvier 2019 / Attention horaire spécial 12h30-15h30
Lieu : campus de Jacob-Bellecombette, amphithéâtre 2

Plus de 65 millions de personnes ont été contraintes de quitter leur pays pour fuir la famine, les bouleversements climatiques et la guerre : il s’agit du plus important flux migratoire depuis la Seconde Guerre mondiale. Réalisé par l’artiste de renommée internationale Ai Weiwei, HUMAN FLOW aborde l’ampleur catastrophique de la crise des migrants et ses terribles répercussions humanitaires.

Programme [cliquez ici]

Cours

Conférence exceptionnelle, consacrée à la lutte contre les discriminations, par Louis-Georges Tin, Olivier Taix, Iris Médina et Monique Droguet

Conférence de vie politique comparée
Accessible à tous / Gratuit

Cette conférence exceptionnelle, consacrée à la lutte contre les discriminations, est organisée dans le cadre de la semaine de la différence et de l’égalité. Trois intervenants interviendront sous des angles différents mais complémentaires au sujet des réalités, de la sanction et de la prévention des comportements de rejet ou d’intolérance à l’égard des choix individuels d’orientation sexuelle ou de genre.

Programme détaillé [cliquez ici]

Date : jeudi 29 mars / 13h30-15h30
Lieu : Amphi 3, campus de Jacob-Bellecombette

La ‘reddition’ de l’émir Abd el-Kader, aperçus sur une contrevérité historique

Conférence de vie politique comparée
Accessible à tous / Gratuit

Ahmed Bouyerdene est historien, spécialiste d’Abd el-Kader.

Figure mystique majeure de l’époque moderne, commentateur émérite de l’œuvre d’Ibn ‘Arabi, celui que les historiens ont retenu sous le titre d’émir Abd el-Kader a été porté par un destin hors du commun. Né en 1808 dans un milieu soufi de l’Ouest de la Régence d’Alger, il reçoit une éducation intellectuelle et spirituelle qui le préparait à une carrière de lettré, quand la conquête de l’Algérie entreprise par la France le projette sur le devant de la scène politique et militaire. Fondateur d’État, fin stratège, diplomate ingénieux, mais aussi poète, chantre de la tolérance, humaniste : sa personnalité nourrit de son vivant une véritable légende et continue d’alimenter après sa mort une chronique foisonnante.

Ahmed Bouyerdene nous fait l’honneur de proposer une réflexion originale sur un point important de l’écriture de l’histoire franco-algérienne : la reddition de l’émir Abd el-Kader.

Programme détaillé [cliquez ici]

Date : jeudi 22 mars / 13h30-15h30
Lieu : Amphi 3, campus de Jacob-Bellecombette

Loyautés radicales. L’islam et les « mauvais garçons » de la nation, par Fabien Truong

Conférence de vie politique comparée
Accessible à tous / Gratuit

Fabien Truong, professeur agrégé et docteur en sociologie, enseignant-chercheur à l’université Paris-8, a travaillé depuis plusieurs années sur le parcours social et scolaire de jeunes filles et garçons issus des départements du nord de Paris. Il est notamment l’auteur de Des capuches et des hommes. Trajectoires de « jeunes de banlieue » (2013) et de Jeunesses françaises. Bac + 5 made in banlieue (2015). Auteur de nombreux articles et interventions [cliquez ici], il a accepté de  venir nous parler de son nouvel ouvrage, très remarqué, Loyautés radicales. L’islam et les « mauvais garçons » de la nation (2017), un ouvrage qui propose une enquête de terrain sur le cheminement de certains jeunes Français vers de nouvelles formes extrêmes de violence politique, et qui offre en parallèle des clefs pour comprendre le sens de l’apaisement que peut procurer la religion musulmane chez ces « mauvais garçons ».

Programme détaillé [cliquez ici]

Date : jeudi 15 mars / 13h30-15h30
Lieu : Amphi 3, campus de Jacob-Bellecombette

Fabien Truong effectuera par ailleurs une séance de présentation/dédicace jeudi soir à partir de 18h à la Librairie Jean-Jacques Rousseau, Chambéry.

Être juré populaire de cour d’assises, par Célia Gissinger-Bosse

Conférence de vie politique comparée
Accessible à tous / Gratuit

Célia Gissinger-Bosse, docteure en science de l’information et de la communication de l’Université de Strasbourg et médiatrice familiale, a obtenu en 2015 le prix de thèse de la Commission Nationale du Débat Public pour son travail sur l’expérience citoyenne des jurys de cour d’assises. L’ouvrage issu de sa thèse vient de paraître, et il constitue une réflexion précieuse sur une institution républicaine peu étudiée, où se croisent et se rencontrent la sociologie du droit et de la justice et la science politique. Nous sommes d’autant plus heureux de l’accueillir que, comme elle nous l’expliquera, elle a mené une partie de son enquête empirique à la cour d’appel de Chambéry.

Programme détaillé [cliquez ici]

Date : jeudi 8 mars / 13h30-15h30
Lieu : Amphi 3, campus de Jacob-Bellecombette

Des langues pour l’Afrique, appartenance nationale et politique linguistique en Afrique francophone, par Jean Derive

Conférence de vie politique comparée
Accessible à tous / Gratuit

Jean Derive, professeur émérite de Lettres et spécialiste de littérature comparée, membre fondateur du laboratoire Langage, Langues et Cultures d’Afrique Noire (LLACAN, UMR 8135), a travaillé de nombreuses années sur les langues, cultures, et fictions écrites ou orales du continent africain. Il est notamment l’auteur, au sein d’une abondante production, de Chanter l’amour en pays dioula (2012) et de L’art du verbe dans l’oralité africaine (2012).

Programme détaillé [cliquez ici]

Date : jeudi 1er mars / 13h30-15h30
Lieu : Amphi 3, campus de Jacob-Bellecombette

La Faculté de droit a accueilli ce printemps, en collaboration avec la Ligue des Droits de l’Homme d’Annecy, une conférence de Diko Hanoune représentant de l’association IRA Mauritanie.

De nombreux participants ont été très touchés par son intervention. Ils seront heureux d’apprendre que le combat judiciaire continue, y compris en France. En effet Une nouvelle plainte a été déposée contre la Mauritanie au Parquet de Paris. Pour consulter le communiqué de presse IRA Mauritanie [cliquez ici]

+ D’infos  :

  • Conférence exceptionnelle organisée en collaboration avec la Ligue des Droits de l’Homme sur le thème du renforcement de la protection des droits de l’Homme sur le continent africain [cliquez ici]
  • Présentation de la Mauritanie [cliquez ici]
  • Deux articles du Monde Afrique sur l’esclavage en Mauritanie [ici] et [ici]

CONFÉRENCE DE VIE POLITIQUE COMPARÉE
30 mars 2017
13h30 – 15h30
Amphi 3 – Campus de Jacob Bellecombette

Entrée libre

Christina Hemauer et Roman Keller, artistes-performeurs suisses établis à Zurich, travaillent depuis plus d’une dizaine d’années sur les représentations et les perceptions collectives des questions énergétiques, et notamment des énergies renouvelables.

Leurs réalisations partent du principe que nous sommes déjà entrés dans une ère « postpétrole » (voir par exemple le texte de The Postpetrolistic Internationale sur leur site [cliquez ici]) et elles ont pour objectif de sensibiliser aux interrelations entre énergie(s), pouvoir(s), mémoire collective et actions humaines.

Au sein de leur œuvres remarquables se trouve notamment l’installation réalisée à la Biennale du Caire en 2008 à propos de la toute première grande centrale solaire construite en 1913 par l’Américain Frank Shuman en Egypte, à Maadi [cliquez ici], leur « solar rocket » [cliquez ici], ou End of Life, sur la fin des ampoules à filament [cliquez ici].

Ils nous font le grand plaisir et l’honneur de venir présenter à Chambéry leur saisissant documentaire A Road Not Taken, qui revisite la mémoire et les implications d’un projet précurseur : l’installation de panneaux solaires décidée par le président américain Jimmy Carter en 1979 sur le toit de la Maison Blanche [cliquez ici].