TANO N’Da

La francophonie en Côte d’Ivoire, de la colonisation à la mondialisation : un enjeu identitaire

Thèse d’histoire et civilisation / monde moderne

Direction :

  • Frédéric TURPIN

Année de soutenance : en préparation

Héritée de son histoire coloniale, le maintien de la langue Française en Côte d’Ivoire, en tant que langue officielle répondait à un double intérêt politique. D’une part, il s’agissait de consolider la cohésion sociale et l’unité nationale e, évitant l’épineuse question de savoir quelle langue choisir parmi la soixantaine que compte le pays. D’autre part, les autorités ivoiriennes au lendemain de l’indépendance considèrent la langue française comme un atout pour se positionner dans les relations internationales et participer directement aux échanges de tous ordres. Une ambitions qui s’est traduite notamment par l’adhésion au principe de la création d’une Organisation Internationales réunissant les États et gouvernements ayant le français en partage. Aujourd’hui, le contexte est différent car la cohésion sociale ivoirienne se trouve fragilisée sans compter que la mondialisation offre aux différents acteurs internationaux une puissante alternative, l’anglais, pour mieux se positionner les relations internationales. La question se pose alors de savoir quel enjeu la francophonie représente pou le processus identitaire ivoirien.

Mots clefs : Français, Colonisation, Francophonie, Côte d’Ivoire, Mondialisation, Culture.

Inherited from its colonial history, the maintenance of the French language in Côte d’Ivoire, as the official language fulfilled a twofold political interest. First, it was to consolidate social cohesion and national unity, avoiding the thorny question of which language to choose from the sixties in the country. Second, the Ivorian authorities in the aftermath of independence consider the French language as an asset to position itself in international relations and directly participate in exchanges of all kinds. An ambition which led in particular by adherence to the principle of creating an international organization uniting the countries and governments that share the French language. Today, the context is different because the Ivorian social cohesion is weakened besides globalization offers an alternative international actors, English, to better position themselves in international relations. Then, the question is to know what issue the Francophonie represents for the Ivorian identity process.